Pessah : Les Rabbanim répondent à vos questions

Accueil/Questions réponses Pessah

Pessah

  • Est-ce que l’eau de fleur d’oranger a besoin d’être avec une Hachgah’a spéciale Cachère LéPessah’, ou celle de toute l’année suffit ?

    Chalom,

    A l’origine, l’eau de fleur d’oranger ne nécessitait aucun tampon pour Pessa’h car il est censé s’agir d’un produit naturel. Cependant, avec l’ajout de conservateurs et de glucose dans ce produit et l’évolution de l’industrie agro-alimentaire, cela peut poser de nombreux problèmes à Pessa’h.

    Ainsi, il faudra utiliser de l’eau de fleur d’oranger avec une Hachga’ha spéciale Cachère Lépessa’h ou garantie sans ‘Hamets par la liste du consistoire.

    Rav Haim Ishay

  • A votre avis, est-ce qu’un animal Cachère qui se nourrit d’aliments H’amets pendant l’année peut être mangé à Pessah’ ?

    Bonjour,

    Les problèmes d’alimentation du ‘Hamets à des animaux destinés à notre consommation pour Pessa’h concernent principalement la volaille ayant plus de mal a digérer et dissoudre les aliments de par leurs systèmes de gésiers et donc de digestions différentes du menu ou gros bétail.

    Raison pour laquelle, on fait référence dans le Talmud et le Choul’han ‘Aroukh principalement aux poulets (‘Hazon Ovadia page 89 alignéa 7 ainsi que le petit alignéa 12 et page 92 petit alignéa 13 ainsi que la page 122 alignéa 19 et petit alignéa 52).

    Concernant la viande rouge : si les bêtes ont été égorgées avant Pessa’h, il n’y a point de crainte à avoir concernant leur alimentation ‘Hamets, il suffira de mettre de côté les estomacs des bêtes pour éviter tous problèmes.

    Il faut savoir que les systèmes d’abbatages et de surveillance dans la cacheroute mettent de nos jours en place des mesures drastiques pour que la toute la viande vendue à Pessa’h soit abattue et nettoyée avant Pessa’h pour vous éviter tous problèmes.

    Il faut savoir qu’il est une bonne ‘Houmra (mesure de piété) de boire du lait de vache à Pessa’h qui n’ont point consommé de produits ‘Hamets.

    Le lait sous surveillance pour Pessah’ prend en général en considération cette mesure en compte. Il est à noter qu’à priori on ne boira à Pessah’ que du lait sous surveillance car au-delà de la mesure de piété décrite plus haut, la surveillance de la production nous garantie l’absence de mélange de H’amets avec le lait.

  • On m’a dit que la veille de Pessah’ nous n’avions pas le droit de manger les ingrédients qui constituent le plateau du Séder. Si nous mangeons un petit bout de Matsa valable pour le Séder la veille de Pessah’, est ce une ‘Avéra ?

    Je suis Séfarade et on m’a dit que la veille de Pessah’ nous n’avions pas le droit de manger les ingrédients qui constituent le plateau du Séder. Si nous mangeons un petit bout de Matsa valable pour le Séder la veille de Pessah’, est ce une ‘Avéra ?

    Le 14 Nissan, veille de Pessa’h durant la journée, il est strictement interdit de manger de la Matsa… de même que des gâteaux faits avec de la farine de Matsa.

    Cependant, selon certains avis, la Matsa frite ou cuite en sauce ou la matsa ‘achira (enrichie dont la pâte a été mélangée avec du jus de fruits) pourront être consommées jusqu’à la 10ème heure de la journée (3h30 avant le coucher du soleil) et cela pour s’assurer de consommer la Matsa Chmoura de bon appétit le soir du Séder.

    Pour un très jeune enfant (jusqu’à 2 et 3 ans en moyenne) ne comprenant point l’histoire de la sortie d’Egypte, il lui sera permis de consommer de la Matsa tant qu’il veut veille de Pessa’h.

    Le soir du 14 nissan, il serait permis de consommer de la Matsa mais la personne se montrant pointilleuse en ne consommant point de Matsa ce soir-là et lendemain durant la journée s’en verra bénie du Ciel !

    Les plus regardants, enjolivant ainsi la Mitsva de la Matsa à son paroxysme et s’en voyant gracié par toutes les bontés de l’Eternel, ont pour coutume de ne point consommer de Matsa à partir de Roch ‘Hodech Nissan jusqu’au soir du Séder (‘Hazon Ovadia première et plus ancienne édition page 94, Choul’han ‘Aroukh ora’h ‘haïm 471 simanim 1 et 2, Kaf A’haïm Ora’h haïm 471 simane 1 petit alignéa 22, Michna broura 471 simane 2 petit alignéa 10 et 11).

    Une personne venant à consommer de la Matsa Chmoura veille de Pessa’h transgresse une interdiction rabbinique visant à nous permettre de consommer la Matsa Chmoura de bonne appétit, un interdit entretenant ainsi de façon pédagogique l’importance de la Matsa à nos yeux. Un interdit nous permettant aussi d’éviter un grave problème le soir du Séder, en effet pour être acquitté de la Mitsva de l’afikomane, il faudra consommer la Matsa de bon appétit. Chose difficile si on consomme trop de Matsa avant la fête.

    Mais est-ce la seule raison ?

    Et bien non, le Roch et le Rif rapportent tous deux dans le cadre de cet interdit rabbinique, une Guémara dans le Talmud de Jérusalem, traité “Pessa’him” (perek 10 halakha 1) qui compare une personne qui consomme de la Matsa avant le soir du Séder à un homme célébrant son mariage avant de s’être marié comme il se doit. Une femme avant son mariage est interdite à tous les hommes y compris son fiancé et c’est uniquement après le mariage que cette femme sera autorisée à son seul époux. De la même façon, la Matsa Chmoura représentant le soir du seder notre union à l’Eternel est interdite veille de Pessa’h (veille de notre mariage à l’Eternel) et nous sera autorisée que le soir du Séder.

    Le Rav Aboudarahm nous fait remarquer à ce propos qu’au moment de la ‘Houpa, 7 bénédictions sont de mises pour célébrer l’union d’un couple (les fameuses Chéva Brakhot), de la même façon comme nous rappeler que c’est le soir de Pessa’h et par le biais de la consommation de la Matsa, symbolique suprême de cette fête, nous ferons 7 bénédictions avant de consommer le soir du Séder la Matsa pour la première fois en ce soir.

    Les Brakhot sont effectivement récitées dans cet ordre :

    1- boré péri haguéfen

    2- asher ba’har banou mikol am

    3- shééhiyanou

    4- boré péri aadama au moment du karpass

    5- al nétilath yadaïm avant de consommer la matsa

    6- amotsi lé’hém mine aharetz

    7- al a’khilate matsa

    Ce qui représente un des nombreux secrets le soir du Séder car il s’agit du renouvellement de nos voeux d’union avec l’Eternel à travers la croyance en la sortie d’Egypte, pierre angulaire de la émouna (croyance) en l’Eternel et ses bienfaits à notre égard.

    Ainsi, une personne consommant de la matsa veille de Pessa’h au-delà de l’interdit rabbinique et du risque d’annulation d’une des Mitsvot essentielle du Séder (consommation de l’afikomane) risque tout simplement de rater son union à l’Eternel comme il se doit en une soirée si particulière pour notre peuple.

    Pessa’h cachère et saméa’h !!!

    Rav Haim Ishay

  • J’habite au Canada, et je voudrais savoir si les haricots, les jardinières de légumes congelées, ainsi que les épices utilisées tout au long de l’année, sont permis pendant Pessah’ ?

    Je voudrais savoir si les haricots, les jardinières de légumes congelées, ainsi que les épices utilisées tout au long de l’année, sont permis pendant Pessah’ ?

    Chalom,

    Il y a de nombreux problèmes dans les légumes congelés durant Pessah’ (acides citriques à base d’amidon etc…) ainsi que dans les épices. C’est pourquoi, il vous faudra prendre des produits attestés par une autorité rabbinique ne posant pas de problèmes pour Pessah’.

    Il faut savoir qu’au Canada, certains fruits et légumes en boîtes ou congelés sont problématiques toute l’année en terme de Cacheroute d’une part, et que d’autre part, certains produits nécessitent “a passover certification” et d’autres non.

    Voici la liste et le guide officiel de Pessah’ pour le Canada et Montréal, vous y trouverez la liste des produits pour Pessah’ en anglais et en français : http://mk.ca/f2/#page/1 ou encore cette deuxième liste sur laquelle vous pourrez vous reposer pour Pessah’ http://www.cor.ca/assets/static/node/201403/files/508/web2.pdf .

    Rapprochez-vous de ce site concernant la vérification des fruits et légumes au Canada http://mk.ca/fr/kosherguide.html ainsi que de ce site http://www.cor.ca/list/155:88/passover_subsection.html.

    Je connais personnellement plusieurs des Rabbanim et Dayanim s’occupant de ces listes et sites, cela devrait vous aider à y voir plus clair.

    Rav Haim Ishay

  • J'ai un lave-vaisselle qui n'a pas été utilisé pendant une année. Puis-je l'utiliser pour Pessah' ?

    Chalom,

    A priori, oui.

    Cependant, il faudra pour cela s’assurer que son filtre est bien propre ainsi que ses joints, puis vous lancerez un nettoyage à vide.

    Il est fortement recommandé d’utiliser un liquide vaisselle ou une dosette pour lave vaisselle Cachère LéPessa’h et cela même si vous êtes Séfarade.

    Rav Haim Ishay

  • Comment cachérise-t-on un koumkoum pour Pessa'h ?

    Chalom,

    S’il s’agit d’une bouilloire d’eau ne chauffant que de l’eau toute l’année, il suffira de bien la nettoyer avant la fête et cela même s’il vous est arrivé d’enlever le calcaire à l’aide de vinaigre durant l’année, en vous rappelant qu’à Pessa’h il faudra consommer du vinaigre avec un tampon Cachère LéPessa’h ou attesté sans ‘Hamets par le Beth-Din.

    Cependant, s’il vous est arrivé de poser sur le couvercle de votre bouilloire d’eau des Haloth, Borékass ou gâteaux pour les chauffer, soit vous remplacerez le couvercle pour Pessa’h, soit s’il est en métal, vous démonterez tous les éléments en plastique du couvercle (poignée etc.) et cachériserez le couvercle par Hagala (immersion du couvercle dans l’eau bouillante).

    Après la cachérisation du couvercle comme indiqué ci-dessus, il sera recommandé de ne pas utiliser la bouilloire pendant 24 heures puis, avant la fête, de faire bouillir une grande quantité d’eau dedans.

    En revanche, s’il s’agit d’une bouilloire en plastique avec de nombreux orifices et que vous avez posé du ‘Hamets sur le couvercle durant l’année, alors il vous faudra utiliser une autre bouilloire spécialement pour Pessa’h.

    Rav Haim Ishay

  • Lors du Séder de Pessa'h, il faut manger 3 Matsot Chemourot, mais est-il possible d'en manger qu'une seule pour être quitte du Motsi, Matsa et l'Afikoman ?

    Chalom

    Certains avis parlent effectivement de consommer une Matsa par personne entre le Motsi, le Korekh et l’Afikomen le soir du Séder, mais tout dépend de la taille de la Matsa en question.

    En effet, à priori, nous devons consommer au minimum 24 grammes ou 24 cm3 (un Kazaït) de Matsa au moment du Motsi Matsa par personne.

    Selon la coûtume Séfarade il sera bon de manger 48 grammes de Matsa (2 Kazétimes) pour Motsi Matsa, puis 24 grammes de Matsa au moment de Korekh avec au minimum 17 grammes de Maror, et enfin minimum 24 grammes de Matsa pour l’Afikomen (il sera bon de consommer 48 grammes de Matsa pour l’Afikomen).

    Les avis les plus strictes parlent de 30 grammes de Matsa par Kazaït.

    L’astuce pour calculer 24 grammes de Matsa Chemoura est simple : il suffit de prendre un morceau de Matsa aussi grand ou légèrement plus grand que la paume d’une main adulte de taille moyenne ouverte avec les doigts tendus.

    Pessa’h Cachère Vésaméa’h.

    Rav Haim Ishay

  • Si on ne passe pas les fêtes de Pessah' chez soi, pouvons-nous garder du pain et de la levure de boulangerie dans un congélateur que l'on vend ?

    Chalom,

    Si vous êtes de coutume Séfarade, vous ne pouvez en aucun cas vendre du pain durant la fête de Pessah’.

    Certains avis minoritaires Ashkénazes et ‘Hassidiques se reposent sur une telle pratique pour des gens de faibles conditions ayant pains et gâteaux en grande quantité, cependant l’ensemble des décisionnaires Séfarades et Ashkénazes interdisent une telle pratique.

    Donc de grâce, donnez votre pain à des coreligionnaires avant de partir en vacances pour les fêtes, ou jeter-le mais ne le vendez sous aucun prétexte durant Pessah’.

    Quant à la levure de boulangerie, s’il s’agit d’une levure de bière naturelle, il vaudra mieux s’abstenir de la vendre durant Pessah’ car cela est considérée comme du ‘Hamets à part entière, cependant on pourrait la vendre durant Pessah’ selon bon nombre d’avis.

    S’il s’agit d’une levure de bière chimique, sachez que selon tous les avis vous pourrez la vendre durant Pessah’.

    Rav Haim Ishay

  • Doit-on cachériser la grille que l'on met sur les brûleurs sur le gaz pour Pessah' ?

    Chalom,

    Selon l’ensemble des décisionnaires Ashkénazes ou Séfarades, il sera permis de cachériser la grille que l’on met sur les brûleurs sur le gaz par le procédé de Liboune Kal, c’est-à-dire de passer par le feu les grilles en question sans avoir pour autant besoin de les faire rougir.

    Pour cachériser ses têtes de gaz, il faudra :

    1- nettoyer les brûleurs,

    2- puis les laisser allumés au moins une bonne vingtaine de minutes,

    3- puis passer au feu les grilles. Il sera bon de se montrer pointilleux (Ma’hmir) et de recouvrir les grilles en question d’aluminium pour P.

    P.S : au cas où vous trouverez cela trop laborieux de passer par le feu vos grilles, vous pourrez au choix soit vous achetez des grilles de remplacement spécialement pour Pessah’, ou poser sur vos grilles une plaque de séparation en métal recouvrant totalement les grilles et les flammes. Cela peut vous paraître étonnant mais ça marche au regard de la Halakha pour Pessah’.

    Rav Haim Ishay

  • Comment cachériser pour Pessah' une plaque de cuisson vitrocéramique.

    Chalom,

    Pour cachériser une plaque vitrocéramique, il suffira de bien la nettoyer, puis de la faire chauffer pendant un bon quart d’heure à température maximale, et enfin de recouvrir de papier d’aluminium toute la surface qui n’est pas superposée à la source de chaleur.

    S’il s’agit d’un système à induction, pour cachériser une telle plaque, il faudra procéder autrement :

    1- bien nettoyer

    2- attendre 24 heures

    3- arroser d’eau bouillante

    4- recouvrir la plaque avec une feuille multi-cuisson ou au moment de l’utilisation placer un disque de relais en aluminium et inox afin qu’il y ait toujours un écran entre la plaque et la casserole

    Pour mieux comprendre le comment du pourquoi, ci-joint un lien vers un de mes cours audio détaillant l’essentiel du nettoyage de Pessah’, appareil par appareil et bien d’autres Halakhot concernant le nettoyage de Pessah’, cliquez-ici.

    Rav Haim Ishay

  • Si on passe Pessah' en France alors qu'on vie en Israël, doit-on faire un ou deux jours de fête ?

    Chalom,

    Une personne résidant toute l’année en Israël et se trouvant en dehors d’Israël durant une fête, se devra d’observer les deux jours de Yom Tov de la Gola (à Pessah’, au début et à la fin de la fête).

    Le deuxième jour de Yom Tov, elle fera juste la prière de H’ol Hamo’èd.

    Même seule enfermée dans un appartement avec tous les volets fermés, sans personne pour vous voir, vous serez quand même obligée de respecter les règles de Yom Tov.

    À contrario, si un groupe d’Israéliens se retrouvent ensemble dans un voyage organisé où il n’y a que des Israéliens (ou une large majorité d’Israéliens), comme une croisière en Grèce par exemple, ils ne seront pas tenus d’observer 2 jours de Yom Tov mais qu’un seul.

    Cependant, lorsqu’une minorité d’Israéliens se retrouvent dans une communauté en dehors d’Israël pour les fêtes, ils devront observer les deux jours de Yom Tov en faisant simplement la prière de ‘Hol Hamo’èd le deuxième jour de Yom Tov.

    Rav Haim Ishay

  • Si Israélien habite la France et vient passer les fêtes de Pessah' en Israël avec sa famille. Doit-il faire 1 ou 2 jours de Yom Tov  ?

    Chalom,

    Bien des critères sont à prendre en considération pour pouvoir répondre à votre question correctement. Raison pour laquelle je vous invite à me joindre au 00972-54-6000-761.

    Cependant, s’il s’agit d’un célibataire totalement indépendant de ses parents et vivant la majeure partie de l’année en France : il devra faire 2 jours de Yom Tov.

    Rav Haim Ishay

  • Je suis un Bah'our yéchiva français en Israël depuis bientôt deux ans. Je suis rentré en France a la maison pour Pessah'. Suis-je considéré comme un israélien qui passe la fête en France (qui ne doit pas faire les Brahot du séder le 2ème Yom Tov.) ou suis-je comme un français à part entière et je dois donc faire exactement comme si je ne suis que français ?

    Selon le Rav Ovadia Yossef, un ba’hour yéchiva dans votre cas fera qu’un seul Séder en Israël mais bien deux Sédarim en France.

    A moins que vous ayez conclu un Chidou’kh et soyez fiancé avec une jeune fille habitant en Israël et ayez l’intention de vivre en Israël. Dans un cas pareil, vous ne ferez qu’un seul jour dans tous les cas.

    (Cf : Yé’havé Daat 1, responsa 26, on ne traite que des étudiants en Israel qui passent les fêtes en Israël et non en dehors d’Israël dont les parents vivent en dehors d’Israël. Le reste du psak qui vous a été donné s’inspire de l’enseignement oral que j’ai eu le mérite de recevoir de la bouche de notre maître le Rav Ovadia Yossef zatsal).

    Au cas où vous devez faire qu’un seul jour : tout d’abord Mazal tov, en vous rappelant que vous participerez effectivement au 2ème Séder par respect pour vos parents mais sans réciter les bénédictions en rapport avec le Yom tov et que les Téfilines devront être mises bétsina – à l’abri de tout regard – le 2ème jour de Yom tov à la fin de la fête qui sera un jour de ‘hol pour vous.

    Au cas où vous ne devez faire qu’un seul jour, pour le reste des Halakhot à appliquer, voir ma réponse plus haut

    Péssa’h Cachère et saméa’h.

    Rav Haim Ishay

  • Si nous passons Pessah' en dehors de chez nous, faut-il faire le ménage de Pessah' avant de partir, sachant que nous vendons notre appartement ?

    Chalom,

    Si vous êtes sûre de ne pas devoir revenir durant la fête et que personne ne séjournera dans votre maison durant la période de Pessah’, vous n’avez ni l’obligation de nettoyer votre maison, ni de faire la Bdika si vous voyagez avant Pourim, c’est-à-dire plus de trente jours avant Pessah’. Il vous suffira de vendre votre maison et votre voiture pour la période de fête.

    • Cependant, si vous voyagez après Pourim, vous devrez nettoyer à fond ne serait-ce qu’un seul placard de votre maison et  procéder à une vérification symbolique à la lumière d’une bougie et ce, même en pleine journée, sans réciter pour autant la bénédiction à dire dans le cadre de la vérification du ‘Hamets faite normalement le soir de la veille de Pessah’, le 14 Nissan. Le reste de la maison ainsi que votre voiture n’auront pas besoin d’être nettoyés. Il ne vous restera plus qu’à vendre toute votre maison et votre voiture, sauf placard nettoyé, pour la période de fête.

    Il vous sera tout de même enjoint de vider votre demeure ainsi que votre véhicule du véritable ‘Hamets y demeurant et ne pouvant être vendu durant la fête (tel que du pain, des gâteaux etc.) en le jetant ou le donnant de préférence à des coreligionnaires qui pourront le consommer avant la fête.

    • Il vous reste à savoir que si vous êtes chez vous le soir du 14 Nissan et que vous voyagez durant la nuit ou dans la matinée, vous ferez la Bdika avec bénédiction.

    Concernant votre lieu de séjour, s’il s’agit d’une location ou d’une résidence secondaire et que vous y arrivez avant le 14 au soir, vous y ferez le nettoyage bien entendu, mais aussi la Bdika avec bénédiction le soir du 14 Nissan.

    • Néanmoins, s’il s’agit d’un séjour organisé dans un hôtel et que vous arrivez avant le soir du 14 Nissan, il vous faudra vérifier avec le Rav supervisant le séjour s’il prend bien en charge la Bdika de l’hôtel avec bénédiction pour toutes les chambres. Si c’est le cas, vous ferez la vérification dans votre chambre sans bénédiction. Dans le cas contraire, vous ferez la vérification dans votre chambre le soir du 14 avec bénédiction.

    Dans tous les cas de figure énoncés précédemment, il vous faudra faire le Bi’our et le Bitoul du ‘Hamets dans votre cœur, et le prononcer le lendemain matin avant l’heure d’interdiction du ‘Hamets (cf. Choul’han Aroukh Ora’h ‘Haïm 436 et 437).

    Kol Touv.

    Rav Haim Ishay

  • POSEZ VOTRE QUESTION :

    Merci, votre question sera transmise à un Rav.
    Oups, une petite erreur est survenue. Essayez plus tard.

    Soutenez Israel Torah

    Faire un don

    NOS RABBANIM TOUTES TENDANCES CONFONDUES

    NOS RABBANIM TOUTES TENDANCES CONFONDUES