Chevat et ses secrets

Chevat et ses secrets

Le 13 janvier 2022

Accueil » Chevat et ses secrets
Accueil » Chevat et ses secrets

Chevat et ses Secrets

A compter du mois de Nissan, Chevat est le 11ème mois du calendrier hébraïque. Bien que le point de lumière, se trouve déjà code et cache des le début, il ne se révèle a nous qu’ au 15 du mois . c’est le jour de TOU BICHEVAT, le « Nouvel An de l ‘Arbre » Et oui: le monde vegetal possede lui aussi son jour de son renouveau parmi tous les éléments de la création.

En ce jour du 15 du mois de Chevat, la sève recommence son mouvement de vie en remontant dans les veines du monde végétal, et plus précisément dans les arbres fruitiers dont la terre d’Israël fut gratifiée. Il s’agit la du point de départ d’une nouvelle croissance, et bien plus: d’une résurrection. Nous célébrons ce jour en mangeant des fruits, et en particulier ceux des « Sept Espèces » que la Torah mentionne en louant la Terre du saint béni soit il. le blé, l’orge, les raisins, les figues, les grenades, les olives et les dattes. En ce jour, nous recevons une information majeure du monde végétal. Nous prenons conscience que l’homme est considère a l’arbre des champs, en tirant la leçon requise de cette analogie avec le monde de la botanique. En effet, le végétal est capable de briser l’écorce de la matière pour s’élever vers l’esprit. Toutefois, il reste lie a la terre tout en montant vers le ciel. Ses racines sont profondes et ses branches sont nombreuses. Il y a la un équilibre parfait entre le haut et le bas. L’esprit ne détériore pas la matière, et celle ci le respecte aussi.

Le mois de Chevat est donc le temps de la réconciliation entre l’âme et le corps dans tous les domaines de notre vie. La spiritualité est bien ancrée dans la terre et ainsi elle peut bonifier la vie.

Bien entendu, c’est l’histoire du peuple d’Israël qui retrouve ses racines. Ainsi nous prouvons une fois de plus que le judaïsme n’est pas une religion, car si c’était le cas, il n’aurais pas besoin de terre. Il s’agit bien d’une nation possédant une terre, une langue et un royaume a développer. Le mois de chevat vient nous réveiller a ce lien entre nous et notre place véritable. Cette prise de conscience est bien plus importante que toutes les autres notions.

Un peuple sans terre, n’en est plus un dans sa véritable mesure. La notion de « tikoun » nécessite ce retour a la terre que l’Eternel a prévu pour nous. La se cache le fondement même de la « gueoula » qui induit les trois dimensions inhérentes a l’existence: le temps, l’espace et les identités agissantes.

Sans la conjugaison de ces trois éléments de base, nous serions boiteux.

Nous comprenons a présent les dires de nos sages: il n’est point de signe plus clair de la fin des temps que celui qui montre l’abondance des fruits sur la terre d’Israël. Cette abondance est bien entendu la résultante du retour des enfants d’Israël sur leur terre. Et cette mitzva de retour est selon nahmanide, valable a toutes les époques sans aucune exception. Le mois de chevat, bien plus que la célébrations du nouvel an de l’arbre, devrait être déjà la célébration du retour a Sion.

Yoel benharrouche

Catégories : Tou Bichvat

Vous avez aimé ?

Partagez

Découvrez nos Rabbanim

Annonces & Dédicaces sur Israel Torah

Commander